Recherche

ok
A la une de la semaine Mouvements et nominations Bloc-notes
Notre agenda Evénementiel Les Ornais célèbres
Bohin, la tradition a de l’avenir
 
En 1997, Didier Vrac reprenait la société Bohin, alors moribonde. Aujourd’hui, elle se porte comme un charme et exporte à tout va. Quels sont les secrets de ce revirement de situation ?
  Dernier fabricant d’aiguilles en Europe, la société Bohin, basée à Saint-Sulpice-sur-Risle, a su tirer parti du caractère « authentique » de son travail. Pourtant, l’entreprise a bien failli disparaître en 1997. Si elle s’en sort honorablement aujourd’hui, c’est parce qu’elle a revu sa stratégie : elle a arrêté la production de certains articles pour n’en faire que le négoce.
  
  Aujourd’hui, Bohin exporte dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis qui affectionnent particulièrement l’estampillage « Made in Normandie ». Récemment, Didier Vrac a racheté le dernier fabricant français de ciseaux « Nogent », une activité qui reste dissociée de Bohin juridiquement, mais qui lui est complémentaire.
  
  BOHIN FRANCE , GPO p 314.
  
  Le Monde – 22 février 2011.